Avertissement: le vocabulaire utilisé dans ce billet peut choquer les plus prudes.

— C'est toi le bâtard, fils de con ! 1

Penses-tu vraiment que les profs veulent péter leurs élèves ? Tu t'es probablement pété tout seul.

Certes le prof aigri ou incompétent qui, en plus, cote sec existe. Mais quand les réponses sont correctes, elles sont correctes. Non ? Et puis, cette espèce est (très) rare.

Tous les enseignants sont des fainéants ! C'est en tout cas le message que l'on essaie de faire passer. Ça nous décrédibilise et laisse le champ libre aux politiques et aux lobbies. Du pain et des jeux, on te l'a déjà expliqué ?

Bref, si j'étais fainéant, je ferais un examen très facile pour que tout le monde le réussisse et que je ne doive pas préparer un énième examen pendant mes vacances. Je pourrais rester un jour de plus à la maison. Mais il y en a toujours bien un qui rate. Il y en a toujours un. Parce qu'il a étudié un seul chapitre sur les cinq et qu'il n'a vraiment pas eu de chances en tirant la question (dixit) ou simplement parce qu'il ne vient pas. Tu dirais: « Le bâtard ! ». Tu aurais bien raison et pour lui, il faudra revenir.

L'immense majorité des enseignants (ceux qui ne sont pas fainéants) essaie de rédiger des questions auxquelles les étudiants peuvent répondre. Parce qu'évaluer une copie bien écrite, où beaucoup de réponses sont correctes, sur laquelle on voit que l'étudiant à compris… et bien c'est agréable, c'est valorisant. Et l'on a bien sûr besoin de sentir que les gars qui sont devant nous ont appris. On aime voir le sourire qui accompagne toujours le moment où l'on comprend.

On n'en n'a peut être pas l'air mais on ne pense pas qu'à « notre matière », on a une (vague) idée de ce qui vous attend plus tard. On est passé par là. On a sans doute connu l'échec aussi. On parle avec des professionnels qui nous disent ce qu'ils attendent des gars qui sortent de l'école. On s'informe.

Par exemple, si tu es en cinquième professionnelle maçonnerie et que je suis ton prof de math, j'entendrai régulièrement (en conseil de classe par exemple):

— Allez Monsieur Sassœur, c'est un bon maçon.
— Oui mais en Math c'est pas terrible.

… et le conseil de classe fera un effort parce que c'est plus important de sortir un maçon motivé, travailleur que de te faire redoubler parce que tu ne sais pas résoudre une équation du second degré. Et j'adapterai le cours pour faire des maths qui peuvent servir.

Par contre, si tu es en cinquième professionnelle maçonnerie et que je suis ton prof de maçonnerie, je ne te laisserai pas aller sur chantier si tu ne sais pas aligner deux briques. Parce que c'est pas bon pour la réputation de l'école. C'est important pour ceux qui viendront après toi et pour ceux qui sont venus avant toi. Parce que je ne veux pas que l'on se foute de ta gueule quand tu iras travailler. Parce que j'aime le travail bien fait et que, au fond de toi, toi aussi tu préfères quand c'est bien fait.

Si tu es plutôt dans le général et que je suis ton prof de math en rétho. Dans cette option un peu scientifique, je sais que tu vas essayer de faire un master ou bien que tu voudras devenir ingénieur. Quand je regarde le programme et que j'y lis qu'il faut pouvoir calculer, estimer, approximer l'ensemble des solutions d'une équation, d'une inéquation (voir programme), je pense à ce que j'ai fait à l'unif ou en haute école et j'ai envie de te préparer. Je n'ai pas envie que tu te casses lamentablement la gueule parce que finalement, on n'a pas fait grand chose au cours. Alors, je propose un peu plus d'exercices, certains plus difficiles pour que tout le monde s'y retrouve. Et j'espère que mes étudiants ne viseront pas la médiocrité du « juste la moitié ».

Les politiques sont contents si l'on n'en fait pas trop même s'ils parlent d'excellence. Si en plus tu es abreuvé de publicités, de jeux et d'émissions télé (mauvais youtubers compris) pour que tu deviennes un bon mouton c'est mieux. Incapable de penser. Tes profs par contre ont cette volonté (devraient l'avoir et je veux croire que beaucoup l'ont) de te rendre autonome, de développer ton esprit critique pour que tu puisses prendre ta vie en main et t'épanouir et si possible faire un travail qui te plait. Les putains de bâtards ne sont peut-être pas ceux que l'on croit finalement.

Si on est prof, c'est pour ça. C'est parce que c'est gai de voir des jeunes d'une vingtaine d'années revenir de plusieurs semaines de stage en disant que tout s'est bien passé, qu'ils se sont sentis bien préparés, qu'ils ont pu faire face aux situations nouvelles, qu'ils se sont bien intégrés dans l'équipe et que ce qu'ils ont fait leur a plu. Alors on se dit que l'on y est un peu pour quelque chose.


Rappelle toi que la meilleure façon de réussir ses examens c'est de se sortir les doigts… du nez.


Crédit photo chez DeviantArt par itan14. Le baudet, croisement entre un cheval et un âne est le bâtard par excellence.


  1. J'annonce la couleur. Je ne suis pas énervé, à peine agacé.